> La vie à Madrid
> La capitale de la culture
> Faire du shopping
> Les charmes gastronomiques
> Madrid la nuit
> Spécial enfants
> Bonnes adresses

La vie nocturne à Madrid n'a pas de limites. N'importe quel jour de la semaine les bars et les cafés du centre sont pleins jusqu'à minuit. Le week-end on peut prendre un verre et aller danser jusqu'aux heures avancées du petit matin.

Dans une des zones les plus populaires, formée par les quartiers (barrios) de Las Cortes, Huertas, la Puerta del Sol et La Latina, vous trouverez un grand nombre de pubs et de brasseries, comme l'Alhambra (C/ Victoria, 9), décoré avec des motifs arabes et Matador (C/ de la Cruz, 39), où il est très agréable de prendre les premiers verres de la soirée sans oublier El Viajero (Plaza de la Cebada) avec une belle terrasse. À Madrid, comptez entre 7 et 10 € pour une boisson alcoolisée, selon le type d'établissement.


Sans abandonner le quartier, visitez Cardamomo (C/ Echegaray, 15) et El Burladero (C/ Echegaray, 19), avec le meilleur flamenco; et La Lupe (C/ Torrecilla del Leal, 12), pour la clientèle gay. Viva Madrid (C/ Manuel Fernandez González, 7), qui étonne par sa magnifique façade d'azulejos, est à la fois un café durant la journée et pub pendant la nuit. Sur l'autre rive de la Plaza Santa Ana, la discothèque Villa Rosa –choisie par Almodóvar pour le film Talons aiguilles– est aussi un lieu à ne pas manquer par son architecture typique madrilène.

Lors d'un court séjour ou si vous aimez le flamenco, certains tablaos sont incontournables : Casa Patas (C/ Cañizares, 10), el Corral de la Morería (C/ Morería, 17), sans doute le plus affamé du monde; el Café de Chinitas (C/ Torija, 7), avec une célèbre collection de mantones de manila gardés dans un petit palais du XVIIème siècle, et el Corral de la Pacheca (C/ Juan Ramón Jiménez, 26).

Les pubs irlandais sont également présents dans toute la ville: La Fontana de Oro (C/ Victoria, 1), et l'Irish Rover (Avenida de Brasil, 7) sont deux bons exemples.

Mais les établissements incontournables de la nuit madrilène, pour s'accouder à la barra ou danser pendant des heures, sont: La Boca del Lobo (C/ Echegaray, 11), Capote (C/ Santa Teresa, 3), El Sol (C/ Jardines, 3) et José Alfredo (C/ Silva, 22), propiété de Leonor Watling et son groupe Marlango; où l'on écoute de la bonne musique et où on peut rencontrer quelques célébrités à des heures tardives. Au Musée Chicote (Gran Vía, 12), la maison des cocktails fondée en 1931, le cinéaste Pedro Almodóvar rassemble souvent tous ses amis. Et si vous voulez retrouver le style fashion de New York, allez prendre un verre au Moma 56 (C/ José Abascal, 56) et La Viuda Blanca/Negra (Calle Campomanes, 6), dans le quartier de l'Opera.

Pour côtoyer la jet et la haute société madrilène, descendez à El Confidencial (C/ Eduardo Dato, 8), au chic Gabana 1800 (C/ Velázquez, 6), et au rénové Garamond (C/ Claudio Coello, 10). Mais, attention: Pour ces trois établissements une bonne tenue est exigée et aussi avoir passé les 30 ans, voire les 40. Du même style, à Fortuny (C/ Fortuny, 34) vous pouvez continuer la fête après le dîner au restaurant du même nom. 


Pour les nostalgiques de la musique des années 80, faites vous place à Lolita Lounge Bar (C/ Manuel de Falla, 3), où vous pourrez écouter de la musique funky, disco et même la bossanova. De l'autre côté du Paseo de la Castellana, la Avenida de Brasil est le boulevard du rock et le point de rencontre des plus jeunes: au 3 se trouvent le bar Tatoom et la discothèque Bolshoi, et la salle de concerts Moby Dick est au numéro 5. 

Si, par contre, vous aimez le chill-out et le house, Shabay (C/ Miguel Ángel, 3) est un sage mélange des deux styles. Gold Field (C/ Ventura Rodríguez, 7) –propriété de l'actrice Paz Vega– vous fait danser de minuit à sept heures du matin. Mais n'oubliez pas de passer par Cool (C/ Isabel La Católica, 8) pour danser du jazz latino, du funky house et du house vocal. Pour un public très jeune, Arena (C/ Princesa, 1) s'est transformée.

Les discothèques les plus classiques de la métropole espagnole sont: Kapital (Calle Atocha, 125), avec sept étages pour choisir la meilleure ambiance et danser toute la nuit. Joy Madrid (C/ Arenal, 11) a été renouvelée il y a pas longtemps et à El Budha del Mar (sur l'autoroute de La Coruña, km 8,700) –l'ancien Oh, Madrid!– il est facile de croiser sur la piste les joueurs du Real Madrid et une clientèle haut standing. Le Palacio de Gaviria (C/ Arenal, 9) est un vrai palais pour faire la fête et un des locaux préférés par les étrangers. Les jeudi soir, les étudiants Erasmus à Madrid, ne payent pas l'entrée. N'oublions pas Pachá et But, deux anciens côte à côte au numéro 11 de la Calle Barceló.

Les derniers à s'installer à Madrid sont: Jazzanova (Paseo de la Castellana, 8), avec une agréable terrasse les nuits d'été, et Calle 54 (Paseo de la Habana, 3), pour écouter le meilleur jazz des Caraïbes.


En été, profitez de la fraîcheur nocturne à El Boulevard (entre la Torre Europa et la Torre Picasso, à l'espace Azca) et à Ananda (Avenida Ciudad de Barcelona, s/n), tout prés de la Gare d'Atocha, qui étalent leurs terrasses et leur glamour.

D'autre part, il ne faut pas manquer l'ambiance gay du Barrio de Chueca, les garitos des quartiers d'Argüelles et Moncloa, les bars arabes de Lavapiés et l'excellente musique de Malasaña –surtout à La Vía Lactea (C/ Velarde, 18)–.

Parce que Madrid ne dort jamais, sortir la nuit représente pour le visiteur des nouvelles découvertes et lui dévoile le visage le plus agréable de la métropole espagnole.

Retour

 
© 2005-2012 - Copyright MADRIDEM
Contact:
info@madridem.com